Les conspirations



Les conspirations sont vastes. Les architectes d’une conspiration complotent pour accumuler le pouvoir à l’échelle du cadre de jeu par tous les moyens nécessaires. Les intrigues sont grandioses, opposant les nations les unes aux autres dans des guerres montées de toutes pièces, en utilisant les dirigeants les plus faibles comme des pantins pour enrichir la noblesse et assassiner ceux qui les opposent.

Les conspirations sont représentées à l’aide d’aspects — alliance, but et faiblesse — et d’approches — Influence, Puissance, Pouvoir, Étendue, Ressources et Clandestinité.

Les aspects de conspiration

Les aspects des conspirations sont des aspects de campagne qui commencent toujours cachés des joueurs. La première fois que le MJ invoque un des aspects de la conspiration ou si les joueurs arrivent à le découvrir, il est mis en jeu et les joueurs peuvent l’invoquer normalement.

Alliance. L’alliance d’une conspiration désigne ses principaux architectes. C’est flagrant et évident, mais c’est ce qui rend la conspiration puissante en jeu. Quand cet aspect est révélé aux joueurs, cela donne du sens et une direction à leurs efforts. Ou l’aspect d’alliance peut être révélé très tôt en jeu, donnant des pistes, mais aucune preuve des perfidies jusqu’à ce qu’ils découvrent le but et les faiblesses exploitables de la conspiration.

But. L’objectif de la conspiration, son aboutissement, est représenté par son aspect de but.

Faiblesse. La faiblesse d’une conspiration c’est comme le problème d’un PJ — cela complique les choses et fournit une opportunité aux opposants de pouvoir tirer parti des lacunes de ceux qui tirent les ficelles. Après tout, une conspiration est une organisation humaine et est donc sujette aux mêmes imperfections que n’importe quelle autre activité humaine.

Les approches des conspirations

Les approches des conspirations représentent le pouvoir politique, l’influence sociale, la puissance militaire et les moyens économiques que la conspiration peut mettre en place pour arriver à ses fins. Dès que les joueurs vont enquêter sur la conspiration, celle-ci va s’opposer à eux.

Influence : la capacité de la conspiration à utiliser la pression sociale pour arriver à ses fins. Une conspiration avec une grande Influence possède des conspirateurs célèbres, visibles et charismatiques tels des ducs et autres membres haut placés du clergé.

Clandestinité : une mesure de la façon dont la conspiration garde son existence secrète. Toutes les conspirations sont enveloppées de mystères jusqu’à un certain point, mais certaines y arrivent mieux que d’autres. Alors que la Clandestinité n’indique pas directement le type de conspirateur — après tout, les dockers sont tout aussi aptes à garder un secret que les classes nanties — elles indiquent à quel point les conspirateurs sont prudents et méthodiques. De formidables adversaires dans le jeu des ombres.

Étendue : représente la taille et l’ampleur de la conspiration. Une plus grande Étendue dénote une conspiration plus tentaculaire, avec plus de strates et plus de lieu dans lequel trouver des conspirateurs. Une conspiration avec l’Étendue comme meilleure approche possède une grande variété de conspirateurs dans toutes les couches de la société, depuis les ouvriers et les marchands jusqu’aux nobles puissants et aux officiels de la cour.

Pouvoir : la capacité à abuser du pouvoir gouvernemental pour le bien de la conspiration. Les conspirations de fort Pouvoir peuvent compter sur des généraux et des bureaucrates de haut rang dans leur rang.

Puissance : la mesure des forces de combat de la conspiration, que ce soit par le biais d’armées traditionnelles ou d’assassins. La Puissance recouvre aussi bien le nombre que leur aptitude au combat. Une conspiration avec une grande Puissance a bien souvent des liens avec les militaires, mais peut également être dirigée par des nobles ou le clergé et leurs armées privées.

Ressources : cela représente les capacités financières, matérielles et technologiques que la conspiration contrôle. Une conspiration avec une haute Ressources possède des bases secrètes avec des super ordinateurs et des avions de transports derniers cris ainsi que les moyens de soudoyer jusqu’à la victoire. Une haute Ressources signifie que la conspiration est menée par de riches conspirateurs, telles les hautes instances d’une corporation ou des propriétaires fonciers.

Les approches d’une conspiration sont disposées sur une pyramide avec une base de 3 Bonnes (+3) approches, deux Excellentes (+4) approches et une Formidable (+5) approche. Elles sont utilisées de deux manières.

Premièrement, une approche est utilisée comme difficulté passive lorsqu’un PJ essaie de surmonter la difficulté propre aux activités d’une conspiration. Désactivez le système de sécurité de la maison d’un cardinal va demander à un PJ de surmonter la Ressources de la conspiration. Trouver les documents accablants du même cardinal dans son bureau va demander de surmonter la Clandestinité.

Les approches peuvent aussi être utilisées à la place des approches ou des compétences d’un PNJ anonyme. Pour ce faire, le MJ va dépenser un point Fate pour utiliser l’approche de la conspiration à la place du bonus normal pour le jet. Par exemple, si le cardinal devait faire face aux joueurs dans un duel à l’épée désespéré, le MJ peut dépenser un point Fate pour remplacer la Rapidité Médiocre (+0) du cardinal par la Bonne Puissance (+3) de la conspiration.

Notez que dépenser un point Fate de cette manière remplace totalement le bonus de compétence utilisée par des sbires y compris le bonus de travail en équipe. Des aspects peuvent toujours être invoqués normalement et peuvent donc s’ajouter au jet de dés après les faits.